Accueil Vivre dans les tropiques Les signes qui prouvent que vous vivez dans un pays tropical

Les signes qui prouvent que vous vivez dans un pays tropical

193
0

Habiter sous les tropiques, qui ne le présage pas : soleil, vacances en permanence, fiesta, apéritifs sur la plage. Voici donc quelques signes certifiant que vous séjournez dans un pays tropical.

Gecko se transforme en décor

Pour commencer, vous ne vous vous retournez plus lorsqu’un gecko traverse le mur. Pourtant, au début du séjour, vous criez : hé un gecko. Puis, vous attrapez votre appareil photo et évidemment la bébête devient introuvable. C’est après 30 min à entrebâiller les armoires, à inspecter sous les lits et voire même bouger divers mobiliers que vous vous rendez compte qu’il vous épiait tout ce temps de la voûte. Les jours passent ainsi que les geckos qui entrent et sortent comme ils veulent, et nous libèrent inéluctablement d’une variété d’insectes. Au final, on se rencontre sans réellement se voir. En bref, ils deviennent une décoration.

Impression plus que déplaisante

Et si vous appréhendez de poser vos bras en un lieu quelconque, vous êtes bien sous les tropiques. Le pis, ce sont les parties douces et glacées tels qu’une table en verre ou bien un bar en marbre. Entre la buée et votre sudation, le plan devient illico mouillé et vos bras s’y accrochent. Et comme pour les sous-verres, après 10 min, vous baignez dans une nappe d’eau. On s’accoutume à se promener avec un mouchoir.

Tout rouille

Et tout ce qui plonge dans l’eau marine doit être dare-dare lessivé. Mais à cause de la moiteur et de la brise saline de la plage, même dans la résidence, il est évident que tout ce qui peut corroder va corroder. Cela comprend les boutons électriques et les circuits électriques non sécurisés, le chauffe-eau, le réservoir de gaz, les bicyclettes et les automobiles. On peut freiner l’oxydation par un bon nettoyage, mais cela ajourne juste l’inévitable. Les matières naturelles tel que le bois reste altérable à la pourriture et aux insectes, ce qui justifie que le béton et le roc soient des substances de qualité pour l’édification sous les tropiques.